NDP STATEMENT ON COP21 AGREEMENT // DÉCLARATION DU NPD SUR L’ACCORD CONCLU À LA COP21

At COP21, the task at hand was nothing short of ensuring the long-term survival of humanity and our planet. The agreement reached in Paris is a good first step towards combatting climate change. There is still a lot of work ahead to do in Canada to reduce greenhouse gas (GHG) emissions, we have now the opportunity to build a greener economy.

The world had high expectations for Canada's new government at these meetings. For too long, Canada had been an obstacle to progress on countering climate change. We welcome government’s new approach, but Canada needs to see action.

While the new tone and approach was welcome, it was disappointing that the Liberals arrived and left these Paris without ambitious targets or a realistic plan to reduce GHG. It was particularly disappointing to see Canada awarded two Fossil of the Day awards for Liberals’ reluctance on adaptation support for low income countries and setting ambitious targets.

With an agreement in hand, the difficult work of putting these commitments into action begins now. Canada needs concrete targets for reducing greenhouse gas emissions. These targets must be enshrined in a climate accountability law, and we need reporting mechanisms to keep governments accountable.

We must also take advantage of the opportunity within the crisis before us. By transitioning to a low-carbon economy, Canada is poised to become a global leader in the development of clean, renewable energy and clean technology.

New Democrats believe Canada must play a meaningful role in fighting climate change and protecting our planet. As the progressive opposition, we will be there to support the new government in making that a reality.

.....................

Les dirigeants du monde se sont réunis à la COP21 avec l’objectif principal de trouver les moyens d’assurer la survie à long terme de l’humanité et de notre planète. L’accord conclu aujourd’hui à Paris est un pas dans la bonne direction pour lutter contre les changements climatiques. Il reste beaucoup de travail à faire au Canada, notamment dans la réduction des gaz à effet de serre (GES).  Nous avons maintenant l’opportunité de construire une économie plus verte.

Le monde entier a les yeux rivés sur le nouveau gouvernement du Canada. Depuis trop longtemps, le Canada s’est avéré un obstacle au progrès dans la lutte contre les changements climatiques. L’heure est venue d’agir.

Bien que le nouveau ton et la nouvelle attitude du gouvernement soient les bienvenus, il est décevant qu’il se soit présenté sans plan concret aux réunions de la COP21. Il est particulièrement décevant que le Canada ait reçu deux prix « Fossile du jour » en raison du refus des libéraux d’établir des cibles ambitieuses et de leur réticence à offrir un soutien aux pays à revenu faible pour qu’ils s’adaptent.

Maintenant qu’un accord a été conclu, le vrai travail commence. Il faut agir concrètement pour respecter les engagements pris par le Canada. Nous devons établir des cibles concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces cibles doivent être enchâssées dans la loi et nous devons mettre en place des mécanismes de révision pour obliger le gouvernement à rendre des comptes.

Nous devons absolument profiter de l’occasion qu’offre cette crise. En faisant la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, le Canada pourrait devenir un chef de file mondial dans le développement de sources d’énergie propres et renouvelables et dans les technologies propres.

Selon les néo-démocrates, le Canada doit protéger notre planète en jouant un rôle important dans la lutte contre les changements climatiques. En tant qu’opposition progressiste, nous allons aider le nouveau gouvernement à concrétiser cet objectif.