NEW DEMOCRATS CALL FOR BOOST TO URBAN ABORIGINAL PROGRAMS/ LE NPD DEMANDE D’AMÉLIORER LES PROGRAMMES DE SOUTIEN DESTINÉS AUX AUTOCHTONES EN RÉGION URBAINE

FOR IMMEDIATE RELEASE
APRIL 7, 2010

NEW DEMOCRATS CALL FOR BOOST TO URBAN ABORIGINAL PROGRAMS
Aboriginal Friendship Centres key to supporting increased population
OTTAWA – With new data showing almost half of Canada’s aboriginal population lives in cities, New Democrats are calling for an immediate renewal of funding for Canada’s Aboriginal Friendship Centres, which provide support to the urban aboriginal population.

“The Urban Aboriginal Peoples Study (UAPS) reiterates the importance of culturally appropriate services for urban-dwelling First Nations, Métis and Inuit,” says New Democrat MP Megan Leslie (Halifax), Critic for Urban Aboriginal Issues. “A vast number of services available for these urban-dwelling aboriginals are channeled through Aboriginal Friendship Centres, but the government has not made a commitment to renew the funding for these vital services.”

The long-term sustainability of Friendship Centres requires increases to the funding levels that were established over a decade ago, funding levels which have remain unchanged, says Leslie.

"Friendship Centres were not included again in the latest federal budget, and the government is throwing away an opportunity to invest in the long-term economic and social roles these Centres play in the communities they serve. The Centres provide a vast array of programming, all of which are being threatened due to crumbling physical infrastructure, obsolete technological systems and lack adequate funding to hire enough staff members."

MP Niki Ashton (Churchill), New Democrat Critic for Post-secondary Education, Literacy and Youth, says Friendship Centres provide links with life-long learning opportunities, and are a nexus of services for a much larger population.

“Friendship centres have provided vital supports for aboriginal people, particularly for aboriginal youth,” says Ashton. “Aboriginal youth are best served by culturally appropriate educational programs, provided by culturally appropriate organizations, something that Aboriginal Friendship centres provide on a daily basis.”

- 30 –

For more information, please contact:
Mark Lucas, Office of Megan Leslie, 613-995-4492, or leslim0@parl.gc.ca
Marc-Andre Viau, Press Secretary, 613-295-9228, or viaumar@parl.gc.ca

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
LE 7 AVRIL 2010

LE NPD DEMANDE D’AMÉLIORER LES PROGRAMMES DE SOUTIEN DESTINÉS AUX AUTOCHTONES EN RÉGION URBAINE
Les centres d’amitié autochtones sont vitaux pour soutenir l’accroissement de la population

OTTAWA – À la suite de la publication de nouvelles données qui démontrent que près de la moitié des autochtones au pays vivent dans les villes, le NPD demande le renouvellement immédiat du financement des centres d’amitié autochtones, qui soutiennent les populations autochtones urbaines.

« L’Urban Aboriginal Peoples Study réitère l’importance d’offrir des services qui sont culturellement adaptés aux Autochtones, aux Métis et aux Inuits, qui vivent de plus en plus en milieu urbain, » a déclaré Megan Leslie, porte-parole du NPD en matière de questions touchant les Premières nations, les Métis et les Inuits. « Un grand nombre de services rendus disponibles pour les autochtones localisés en milieu urbain le sont grâce aux centres d’amitié autochtones, mais le gouvernement ne s’est pas engagé à renouveler le financement si important pour ces services. »

« La viabilité à long terme des centres d’amitié nécessite une amélioration du financement qui a été établi il y a plus de dix ans et qui est resté inchangé depuis », a également souligné Mme Leslie.

« Le financement des centres d’amitié n’a, encore une fois, pas fait partie du dernier budget fédéral. Le gouvernement rate ici une belle occasion de pouvoir investir afin d’accroître et d’améliorer les rôles économiques et sociaux à long terme tenus par ces centres dans les communautés qu’ils desservent. Les centres fournissent une vaste gamme de programmes, qui sont tous menacés par les infrastructures en mauvais état, par la technologie déficiente et par un manque de financement qui limite l’embauche de suffisamment de personnel. »

Niki Ashton, députée du NPD pour Churchill et porte-parole en matière d’éducation postsecondaire, d’alphabétisme et des jeunes, soutient pour sa part que les centres d’amitié représentent un lieu offrant des occasions d’apprentissage illimité, tout en forgeant des liens et en proposant des services pour encore plus de gens.

« Les centres d’amitié ont fourni un appui important pour les autochtones, particulièrement chez les jeunes autochtones », a déclaré Mme Ashton. « Les jeunes autochtones en sortent gagnants puisqu’ils bénéficient de programmes d’éducation culturellement adaptés à leurs besoins, qui sont fournis par des organismes adéquats. Les centres d’amitié rendent ces services quotidiennement ».

– 30 –

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Mark Lucas, bureau de Megan Leslie, 613-995-4492, ou leslim0@parl.gc.ca
Marc-André Viau, attaché de presse, 613-295-9228, ou viaumar@parl.gc.ca