HARPER’S FAILURE ON FOREIGN TAKEOVERS LEADS TO LOST JOBS IN MANITOBA

OTTAWA – Three years after buying Canadian mining icon Inco, Vale announced today they are shutting down their surface operations in Thompson, MB. New Democrat Leader Jack Layton and local MP Niki Ashton (Churchill) are calling on the government to stand up and defend this community.

“This is the latest blow to the government’s open door policy on foreign takeovers, with mining giants like Vale, Xstrata and Rio Tinto Alcan all being involved previously in surprise plant shut downs, lay-offs and attacks on pension funds,” said Layton. “And Vale’s promise to cut these jobs in Thompson over a period of five years is cold comfort to the families who depend on these smelting and refining jobs.”

Prior to receiving approval for their takeover bids, each of those companies made promises to the government and anyone who would listen, then promptly broke those promises before the ink even dried on those agreements.

“Three years ago, the Conservatives allowed Vale to take over Inco and promised more jobs – they committed to growing our communities,” said Ashton. “Now they are shutting down in Thompson. This is unacceptable, especially since they have not come to the table to talk to governments, unions or stakeholders to forge solutions.”

The Vale Inco mine in Thompson currently employs 1,500 people. That number is expected to dwindle to 1,000 by the time Vale is done with its cuts in 2015.

“We expect this Government to come to the table and work to find a solution for Thompson and Canada," said Ashton. “The people of Thompson and my province, Manitoba cannot pay the price for the Harper government’s failure to do their homework.”

It was only a few weeks ago the federal government said no to BHP's foreign takeover of Potash in Saskatchewan, yet was asleep at the wheel three years ago when Vale took over Inco.

“Frankly, Vale is the BHP takeover that got approved. Now is their chance to stand up for workers who are living the impact,” concluded Ashton.

- 30 -

For more information, please contact:
Rupinder Kaur, press secretary: 613-222-5048 or rupinder@ndp.ca

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
LE 17 NOVEMBRE 2010

L’INCAPACITÉ DE HARPER D’ENCADRER LES ACQUSITIONS ÉTRANGÈRES RÉSULTE EN DES PERTES D’EMPLOIS AU MANITOBA

OTTAWA – Trois ans après avoir acheté la compagnie minière canadienne Inco, Vale a aujourd’hui annoncé la fermeture de la surface d’opérations à Thompson, au Manitoba. Le chef du NPD Jack Layton et la députée locale Niki Ashton (Churchill) demandent au gouvernement d’assumer ses responsabilités et de protéger la collectivité.

« Il s’agit du plus récent coup porté contre la politique de porte-ouverte pour les acquisitions étrangères, alors que les géants miniers Vale, Xstrata et Rio Tinto Alcan ont tous été impliqués dans des fermetures surprises d’usines, de pertes d’emplois et d’importantes coupures dans les fonds de pensions, » a déclaré Layton. « Et la promesse de Vale de couper ces emplois sur une période de cinq ans n’est pas du tout un réconfort pour les familles qui dépendent sur ces emplois liés à la fonderie et aux raffineries. »

Avant de recevoir l’approbation pour ces acquisitions, chacune de ces compagnies ont fait des promesses au gouvernement et à tous ceux qui voulaient les entendre, pour ensuite revenir rapidement sur ces promesses avant même que l’encre ne sèche complètement sur les accords.

« Il y a trois ans, les conservateurs ont permis à Vale d’acquérir Inco et ont promis plus d’emplois. Ils se sont engagés à faire fleurir nos collectivités, » a pour sa part indiqué Ashton. « Maintenant, ils ferment boutique à Thompson. C’est inacceptable, surtout qu’ils ne se sont pas présentés à la table des négociations pour parler aux gouvernements, aux syndicats ou aux parties concernées pour trouver une solution. »

La mine Vale Inco à Thompson emploie actuellement 1 500 personnes. On prévoit que ce nombre passera à 1 000 employés lorsque Vale aura fini de faire ses coupures en 2015.

« Nous nous attendons à ce que ce gouvernement tente de trouver une solution pour la situation à Thompson et pour le reste du pays, » a expliqué Ashton. « Les gens de Thompson et du Manitoba ne peuvent pas se permettre de payer le prix pour l’incapacité du gouvernement à remplir son mandat. »

Il y a seulement quelques semaines, le gouvernement disait non à l’offre d’achat de Potash Corp par BHP en Saskatchewan. Pourtant, il y a trois ans, le gouvernement dormait dur lorsque Vale a acquis Inco.

« On se rend compte que Vale représente ce qui se serait passé si l’offre de BHP avait été approuvé. C’est l’occasion pour le gouvernement de défendre les travailleurs qui subissent les contrecoups, » a conclu Ashton.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez communiquer avec :
Rupinder Kaur, attachée de presse : 613-222-5048 ou rupinder@ndp.ca