NEW DEMOCRATS STAND UP FOR CHURCHILL AND WHEAT BOARD // LE NPD À LA RESCOUSSE DE CHURCHILL ET DE LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ

FOR IMMEDIATE RELEASE
JUNE 21, 2011

NEW DEMOCRATS STAND UP FOR CHURCHILL AND WHEAT BOARD
Conservative plan to scrap Wheat Board endangers future of Arctic Shipping

OTTAWA - The Harper Government's plan to dismantle the Canadian Wheat Board could mean the shutting down of the Port of Churchill, Canada's only deep sea Arctic Port.

"The loss of the Port of Churchill would be devastating for not only the town of Churchill, the neighbouring communities and Manitoba farmers but could also seriously threaten the province of Manitoba and the Canadian economy," said New Democrat Churchill MP Niki Ashton.

Churchill, located on Hudson Bay about 1,000 kilometres north of Winnipeg, is Canada's only Arctic deep sea port. The Port of Churchill receives an average of 95% of its business from the Canadian Wheat Board. In the last shipping year, 2010, a record 600 000 tonnes of western Canadian wheat went through the Port of Churchill - most of it from farmers in northern Saskatchewan and northern Manitoba. By shipping through Churchill, a shorter and less expensive route, farmers save money through reduced transportation costs.

"Great opportunity lies with the Port of Churchill, as we look at development in the Arctic - yet the loss of the Canadian Wheat Board could bring that future to a halt with the loss of the Port of Churchill," said Mike Spence, Mayor of Churchill.

"The Government must make public any proper analysis they’ve done that support the dismantling of the Canadian Wheat Board including the impact of shutting down the Port of Churchill," said New Democrat Canadina Wheat Board critic Pat Martin(Winnipeg Centre). “You can’t just scrap a multi-billion dollar corporation without doing full cost-benefit analyses.”

"At a time when Stephen Harper has said so much about his Arctic agenda - getting rid of the Port of Churchill seems highly hypocritical," concluded Ashton.

-30-

For more information, please contact:
George Soule, press secretary: 613-850-3448 or SouleG@parl.gc.ca

*****

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
21 JUIN 2011

LE NPD À LA RESCOUSSE DE CHURCHILL ET DE LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
Le projet des conservateurs d’éliminer la Commission canadienne du blé compromet l’avenir de la navigation dans l’Arctique

OTTAWA — Le projet du gouvernement Harper de démanteler la Commission canadienne du blé pourrait entraîner la fermeture du port de Churchill, seul et unique port en eau profonde dans l’Arctique au Canada.

« La perte du port de Churchill serait désastreuse pour la ville, les communautés avoisinantes et les agriculteurs du Manitoba, mais elle pourrait aussi menacer l’économie manitobaine et canadienne », a expliqué Niki Ashton, députée du NPD pour Churchill.

Churchill, située dans la Baie d’Hudson à environ 1 000 km au nord de Winnipeg, possède l’unique port en eau profonde dans l’Arctique au Canada. On estime qu’en moyenne 95 % des activités du port sont liées à la Commission canadienne du blé. Pour la saison 2010, une quantité record de 600 000 tonnes de blé de l’Ouest canadien est passée par le port de Churchill; la majorité de ce blé provenait d’agriculteurs du nord de la Saskatchewan et du nord du Manitoba. En expédiant leur marchandise par Churchill, qui représente un parcours plus court et moins coûteux, les agriculteurs économisent sur les coûts de transport.

« Avec le développement de l’Arctique, les possibilités sont grandes au port de Churchill. Toutefois, la perte de la Commission canadienne du blé pourrait mettre un terme à cette expansion et entraîner la fermeture du port de Churchill », a ajouté Mike Spence, maire de Churchill.

« Il faut que le gouvernement rende publique toute analyse pertinente qu’il a réalisée en faveur du démantèlement de la Commission canadienne du blé, y compris une étude de l’impact de la fermeture du port de Churchill », a affirmé Pat Martin, député de Winnipeg-Centre et porte-parole du NPD pour la Commission canadienne du blé. « On ne peut pas éliminer une entreprise multimilliardaire sans procéder à des analyses complètes de la rentabilité. »

« Stephen Harper a tellement parlé de ses projets pour l’Arctique que cela semble très hypocrite de sa part de vouloir se débarrasser du port de Churchill », a conclu Mme Ashton.

-30-

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez communiquer avec :
George Soule, attaché de presse : 613-850-3448 ou george.soule@parl.gc.ca